Le Vestiaire des ailes

A suite de l’inondation de mon atelier, j’ai été amenée à chercher un peu de réconfort avant de le remettre en état. L’idée qui m’est venue alors, spontanément, a été de tracé un grand arc de cercle, comme un d’arc en ciel, sur mon mur de travail. Et pour une raison que je ne m’explique pas, j’en ai fait un second à côté.

Et puis, comme je n’avais rien anticipé et rien chercher à contrôler, mes deux arcs de cercle ont coulé vers le bas du mur et, à ma grande surprise, des ailes sont apparues.

Depuis, je peins des ailes. Le protocole a un peu évolué, certaine sont plus dessinées que d’autres, certaines sont presque abstraites… Chacune arrive à sa façon, comme elle le veut, presque à mon insu. Et le plus fou, c’est que, généralement, quelqu’un arrive peu de temps après dans l’atelier, reste stupéfié devant la paire qui vient de sortir, se met devant et annonce très simplement, presque bêtement, « se sont les miennes ».

Alors, j’ai compris qu’à la différence d’un vêtement, les ailes ne sont pas un ornement, ni ce qui reflètent votre personnalité. Ce sont, en quelque sorte, des objets magiques qui entrent en résonance avec vous.

Chaque paire d’ailes est unique et comme suspendue au milieu d’une toile, attendant votre dos pour vous rencontrer.

Je ne prends cependant pas de commande. Les ailes arrivent d’abord et l’humain, avec lequel elles ont rendez-vous, arrive généralement, peu de temps après.