Ursula : lumière et transparence

L’histoire d’une amitié

photo-3

Nous nous connaissons depuis bientôt 30 ans. Nos chemins se sont croisés sur les bancs de l’École du Louvre, pour ne plus vraiment se séparer. Faute de parvenir à s’avouer ouvertement artistes, nous sommes passées par l’artisanat l’une et l’autre. Elle, en apprenant le métier de costumier de théâtre, moi, celui des peintres décorateurs. Nous y avons été très vite à l’étroit.

Des démarches côte à côte dans l’atelier

Depuis plusieurs années maintenant, nous travaillons côte à côte dans l’atelier. Elle, côté propre. Moi, côté sale. Elle sur la soie. Moi sur les murs. Chacune avec l’intelligence de notre médium, ses contraintes et ses secrets. Chacune inspirée dans son processus créatif, presque à notre insu, par le travail de l’autre. Toutes deux obsédées par la marge accidentelle dont nos techniques sont généreusement porteuses. Nous jouons avec l’accident jubilatoire.

Je suis à l’école de la rigueur d’Ursula, de sa recherche immatérielle de lumière et de couleur. De ses exigences de sobriétés, d’équilibre et de justesse.

Où voir le travail d’Ursula?

Elle est une des artistes permanentes de la Galerie Iki, 18 Rue du Pont Louis-Philippe, 75004 Paris.
http://www.ursula-k.com

Je vous invite, comme on prête un livre qu’on adore (avez-vous remarqué que c’est toujours ceux que l’on aime le plus qu’il nous faut racheter sans cesse?), à visiter son site, aussi sobre et silencieux qu’elle. Magique…

[responsive]IMG_4989[/responsive]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *