Sophie Rousseau, Peintre

C’est un excellent prétexte pour vous parler d’elle. Mon amie Sophie Rousseau expose un tableau au Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau, qui aura lieu sous la verrière du Grand Palais, à Paris, du 4 au 8 décembre 2013.

Sosso 1

De l’eau dans l’air

J’ai fait sa connaissance le ventre déjà bien rond de mon petit dernier. Elle donnait dans notre ville des cours de peinture à des adultes et voulait savoir si je pouvais la remplacer. Ça n’était pas très contraignant : 3 heures par semaines dans un atelier où je pouvais même venir avec mon bébé accroché dans le dos. Il y a de grandes révolutions qui commencent ainsi, discrètement.J240x180-07118

Cet atelier s’est révélé un creuset de voyageurs-chercheurs-cogiteurs en tout genre. C’est avec eux que le glacis liquide des peintres décorateurs a fait ses premiers pas (en même temps que mon fils d’ailleurs) dans le monde de la peinture sur chevalet. Chaque fois que l’un d’entre eux posait une question technique (comment peindre une goute d’eau? comment rendre la texture du granit mouillé? comment peindre le vent? quelle texture a la nuit? comment faire respirer mon tableau?), je pensais que ce serait bien plus simple s’ils savaient ce qu’est le glacis. Si bien qu’un jour j’ai proposé un cours magistral sur la technique. J’en garde le souvenir d’un bazar innommable et l’excitation des grandes découvertes.

Lorsque Sophie est revenue à l’atelier, nous avons décidé de donner cours en même temps, elle à l’eau et moi à l’huile. Nous avons alors créé De l’eau dans l’air, une association ayant pour but de promouvoir les techniques picturales de transparence. Très vite nos propos se sont mélangés, nous avons décidé, une fois pour toute, de travailler avec tout le monde en même temps. Il a fallu assumer que nous puissions nous contredire, que nos regards ne se posent pas de la même façon, que nos sensibilités soient complètement différentes. Et ce qui aurait pu être un écueil c’est révélé une extraordinaire machine à grandir ensemble. Les cours se sont dédoublés, nous avons fini par en créer le soir pour ceux qui, travaillant, n’arrivaient pas à se libérer en journée.

Un autre regard

Sosso 5C’est en compagnie de Sophie que le glacis des peintres décorateurs s’est transformé en un médium vivant, répondant à nos questions bien au delà de ce que nous en attendions, revendiquant l’intégralité du processus créatif et non plus la misérable vélature auquel, trop souvent encore, on le réduit.

De ce travail côte à côte des années durant, il est ressorti surtout que nous n’interrogions pas le monde de la même façon. Son regard  a été et reste encore une source inépuisable d’étonnement autant que d’émerveillement.

Sophie a les yeux d’un très profond bleu dans lequel des océans entiers peuvent tenir. C’est un peintre de l’immensité. Comme deux bras grands ouverts pour embrasser l’horizon. Dans ses tableaux les espaces sont si vastes, leur souffle si palpable, qu’ils en deviennent abstraits. Sophie peint en transparence dans les deux sens : du dessus autant que de profil. Elle joue avec les strates, les assume et les marie entre elles.

Nous ne sommes pas à la même échelle. Quand je peins un œuf, elle peint le monde. Quand je cherche à entrer dans la matière, elle la baigne dans l’immensité. Et cette prise de conscience là a été précieuse pour mieux comprendre, au cœur de nos ateliers, la quête qui s’y joue. Elle respire : cœur, souffle, forêts, grandes eaux… Je cherche : murmures, cailloux, brindilles, petites pluies… Ce qui nous relie, c’est la vie qui palpite, cette énergie qui participe autant des grands vents que du plus petits souffle qui affole les grains de poussière. La planète terre pour elle, un caillou pour moi : nous parlons la même langue avec des accents différents.

Je vous invite à visiter son site. Je ne manquerai, bien sur, pas de vous tenir informer de sa prochaine exposition.Sosso 2

http://www.sophierousseau.com/

Elle enseigne d’autre part aux Ateliers du Carrousel du Musée des Arts Décoratifs, l’aquarelle comme on ne la présente pas assez : follement !!!

Je laisse la place à tous ceux qui, ayant participé à nos cours ces dix dernières années, ont envie d’en partager quelques souvenirs et de parler de Sophie.(Et si certains en profitaient pour parler de Gérard aussi, je ne doute pas qu’il en sourit d’aise là haut…)

 

Une réflexion sur “ Sophie Rousseau, Peintre ”

  • 1 janvier 2014 à 14 h 24 min
    Permalink

    Sophie, je l’ai rencontrée en même temps que Blandine, il y a quelques années en ouvrant les portes de l’atelier « De l’eau dans l’air »
    J’ai d’abord été accueillie par Blandine qui d ’emblée m’a fait passer le test de la gousse d’aïl… Aïe aïe aïe!!!
    Pour ceux qui ne connaissent pas ce test, demandez lui donc !…à moins que vous n’ayez la réponse bientôt sur son blog!

    Puis, dans cet atelier, j’y ‘ai vite découvert, non pas deux bras grands ouverts mais quatre!
    Ceux de Blandine et ceux de Sophie; prêts à accueillir chacun- chacune avec nos envies, nos désirs, notre soif d’apprendre et notre propre vision du monde; celui qui nous entoure ou celui auquel chacun – chacune de nous aspire.
    Puis, j’ai découvert, non pas deux yeux grands ouverts mais quatre!
    Ceux de Blandine et ceux de Sophie; qu’ils soient d’un bleu très clair ou d’un bleu très profond; la terre, la mer, le ciel, l’eau, l’air, le feu, les arbres, les êtres… s’y retrouvent tous dans un même souffle, un même élan, un même plein d’émotions, de sensibilités.

    Sophie…. Sa bonne humeur toujours au rendez-vous, son sourire, son rire mais aussi et surtout ses tableaux où l’on plonge avec délice et volupté.
    L’infini se trouve là, devant nous et nous voilà à vagabonder bien au delà des mers, et de l’horizon.
    Et la lumière qui s’en dégage nous inspire une certaine quiétude.
    On respire et ça fait du bien…
    J’attends donc avec impatience sa prochaine expo!

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *