Séminaire pictural : monter ensemble en compétence

Lieu du séminaireNous avons vécu, sur les airs des Rolling Stones, un époustouflant séminaire pictural avec une Direction commerciale internationale parisienne, déplacée pour l’occasion au milieu des vignes du Sud de la France. Au programme : une exposition à réaliser dont ils ignoraient tout en arrivant sur le site. « Un caillou après l’autre : avancer ensemble ». Au résultat, et après deux jours, une soixantaine de tableaux professionnels et encadrés, exécutés toutes mains confondues par 21 personnes qui n’avaient jamais touché à un pinceau.

Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? etc

Petit PoucetTout l’intérêt de la démarche consiste à amener une équipe sur un terrain où aucune de ses compétences habituelles n’est sollicitée. Il lui reste alors à s’appuyer sur ce qu’elle ignore des potentialités de chacun pour relever le défi . Lequel, pour l’occasion, est aussi exigent que limité dans le temps. Pas question de faire du bricolage ou du travail manuel. L’invitation au vernissage est envoyée avant que l’exposition n’ait été réalisée. Laquelle doit être ficelée quand ils quitteront le site.

Autant dire que d’une bouche bée à un sourire goguenard, tous les participants oscillent pour commencer entre stupeur et incrédulité. Stupeur car rien ne leur parait plus aberrant que cette proposition. Incrédulité car, bien entendu, chacun est convaincu, compte tenu de son absence d’expérience en la matière, qu’il ne sera pas « l’âme de la partie ».

Intelligence collective et montée en compétence

Ensemble, c'est toutCe qui se joue, au delà de la cohésion de l’équipe, c’est une organisation qui va permettre à une intelligence collective de s’exprimer et de se donner très concrètement à voir. Au delà encore, on assiste à une montée en compétence de l’équipe qui va s’appuyer sur de petits apprentissages pour commencer, avant d’élaborer une pratique picturale dont un peintre de métier n’aurait pas à rougir.

Si le résultat est à la hauteur d’une production professionnelle, il ne s’agit cependant pas de faire des participants des peintres. Aucun d’ailleurs ne pourra se vanter d’avoir réalisé un tableau en particulier. Loin d’une reconversion professionnelle, tout relève ici de la découverte et de l’utilisation des potentialités relationnelles, organisationnelles et adaptatives de l’équipe.

Un travail en amont

VernissageCédric Ménétrier, du Cabinet GW Conseil, pour ce séminaire m’a contacté quelques semaines auparavant. C’est à lui qu’est revenu la délicate tâche d’assurer ses interlocuteurs du bénéfice d’une telle démarche.

Sans vouloir fanfaronner, plus l’équipe est incrédule et dubitative, plus elle va être enthousiasmée par le résultat qui, toujours, est au delà des attentes. Mais si pour l’équipe le scepticisme du début est un atout pour « performer », le décideur, lui, a besoin d’être assuré d’un bénéfice concret à partir d’une expérience pour lui très inhabituelle. Il faut savoir l’accompagner dans sa prise de risque.

C’est un travail partagé, ensuite, que d’élaborer entre Coach-consultant et Peintre-consultante une démarche sur mesure, en imaginant dans le déroulé des curseurs qui aideront aux prises de consciences et à leur utilisation par la suite, une fois revenu sur le terrain professionnel.

La réalisation des tableaux, leur encadrement, leur accrochage et le vernissage sont des étapes mémorables. Les outils relationnels et les tableaux, eux, en témoignent encore longtemps après.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *