Glacis et intelligence collective

Séminaire GobelinsAvez-vous, comme moi parfois, regardé un pont, une cathédrale, une ville en vous émerveillant du génie humain qui l’a fait sortir de terre? C’est incroyable ce que l’être humain est capable de créer en son nom, mais plus encore lorsqu’il est un groupe. Le partage dans la réflexion et la réalisation est certainement une des forces les plus efficaces, performantes mais surtout enthousiasmantes qu’il  nous soit donné de vivre.

Connaissez-vous ce proverbe qui dit « Tout seul, je vais plus vite. A plusieurs on va plus loin »? Voilà ce qui arrive lorsque les conditions pour « faire ensemble » sont réunies : on génère quelque chose de nouveau, de surprenant, qui va bien au-delà des capacités individuelles de chacun. Voilà ce que permet de vivre l’intelligence collective.

Dans quelles conditions?

L’intelligence collective, lorsqu’elle se vit dans mon atelier, est une sorte de chorégraphie, réfléchie dans un premier temps, et intuitive ensuite qui relie les différents participants jusqu’à la réalisation d’œuvres. Il faut donc, nous seulement envisager ce que pourrait être la chorégraphie de départ, mais aussi y mettre toutes les conditions indispensables à chacun pour qu’elle puisse instinctivement s’épanouir et livrer le meilleur du groupe.

IMG_7462Sécurité psychologique, confiance et gentillesse mutuelle, respect de soi et des autres ne peuvent s’instaurer que si chacun est d’accord pour le vivre et se donner les moyens de le mettre en œuvre. L’ego, cette pensée personnelle qui le plus souvent guide nos faits et gestes, doit donc commencer par trouver une place plus juste pour permettre à une pensée plus généreuse de s’exprimer. C’est un peu comme si l’ego devait apprendre à être le cheval pour qu’un cavalier plus intuitif le conduise où il n’aurait jamais eu l’idée, ni les moyens, d’aller tout seul.

Dans le principe de l’intelligence collective, personne n’est ce cavalier, tout le monde participe à son expression. Lorsque l’expérience se confirme, le plaisir de chacun est décuplé, chacun est nourrit au delà de ses attentes. Les différences individuelles deviennent une richesse, une source de joie et d’émerveillement.

Le groupe? Quel groupe?

J’ai commencé, il y a déjà presque 10 ans, a travaillé sur ce concept auprès de groupes déjà constitués. Ce qui me permettait de gagner du temps et, le plus souvent, d’arriver dans une histoire où il était devenu indispensable, parce que ça n’allait pas aussi formidablement que prévu, de s’interroger sur le « faire ensemble ». De se réconcilier, d’accepter de rester ce groupe, cette équipe, d’en être partie prenante pour chacun de ceux qui le composait. J’ai donc commencé à travailler en entreprise. Et continue à le faire avec toujours autant de plaisir.

IMG_7489Et puis, parlant avec les uns et les autres, j’ai commencé à voir que cette nécessité allait bien au delà du groupe déjà constitué. Beaucoup d’entreprises d’ailleurs ne sont pas prêtes à ce changement de paradigme et restent encore sur un rapport hiérarchique très contraignant où l’on « gâche » ces fameuses « ressources humaines » faute de savoir les faire vivre ensemble dans un but commun.

J’ai réalisé que je pouvais proposer de vivre cette expérience jubilatoire dans mon atelier de peinture pour permettre à chacun de revenir au boulot, dans la famille, dans nos relations avec les autres, plus positif, constructif… heureux! Provoquer, pour lutter contre la morosité ambiante, une sorte de contagion positive à partir d’un moment de partage artistique. « sourire »

Peindre ensemble

IMG_7480Peindre ensemble, donc, non pas chacun sur son tableau en parlant avec son copain, mais peindre une œuvre commune. Improbable, inimaginable, surprenante, réjouissante. Se sentir heureux de partager avec des personnes que l’on ne connaissait pas la veille cette expérience profonde et jubilatoire, où de découvrir autrement ceux que l’on croyait connaitre. Repartir nourris et heureux d’appartenir à la communauté des hommes, un petit bout très précieux de cette œuvre toute vibrante de cette belle énergie à accrocher chez soi où à offrir pour mieux en faire circuler le sourire.

Pour ceux qui sont abonnés à ma news depuis longtemps, ou ceux qui ont déjà eu l’occasion de travailler avec le glacis, inutile de revenir sur la façon tout a fait singulière et joyeuse avec laquelle cette technique picturale permet d’illustrer le propos. Pour les autres, les images illustrant cet article sont le fruit d’une expérience de ce type menée la semaine dernière avec des personnes qui n’avaient jamais peint!

Vous trouverez en cliquant sur ce lien, les dates où cette expérience vous est proposée, à laquelle vous pouvez venir seul, accompagné d’un ou plusieurs amis, groupe déjà ou partiellement constitué  (je reste d’ailleurs à votre écoute pour envisager une date qui ne serait pas proposée sur mon planning).

Lâcher-prise pour avoir moins peur des autres et aimer davantage être avec eux.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *