Blan, le peintre

IMG_5698On me reproche parfois, gentiment, de parler beaucoup du Glacis mais très peu de ma peinture. C’est vrai. Et pourtant, au cœur de toutes mes activités avec les autres, il y a mon travail en solitaire dans l’atelier.
Si je n’étais qu’une accompagnante, je marcherai à côté de moi-même.

Un article un peu plus personnel donc, aujourd’hui, pour commencer l’année sur la promesse d’une exposition.

Mon métier de peintre

IMG_5704 - copieJe vois ma vie comme un moteur à deux temps. Il y en a un pour être avec les autres, construire ma place dans la société. Et, sans pour autant abandonner les obligations du premier, il y en a un autre, pour comprendre qui je suis, prendre soin de cette personne dont j’ai, avant toutes les autres, la charge : moi même. Deux métiers, en quelque sorte : celui qui me fait matériellement vivre et celui qui nourrit mon âme.

Mon métier d’accompagnant, même s’il participe largement à la maturation du peintre, appartient davantage au premier temps de vie. C’est grâce à lui que je mange, fais vivre la maison. Je situe mon métier de peintre dans le second temps de vie. Il ne me fait vivre matériellement qu’accessoirement. Là n’est pas sa mission première.

Ils tournent ensemble la plupart du temps mais j’ai besoin d’être au clair avec ce que j’attends de chacun d’eux. Ne pas attendre de l’un le bénéfice de l’autre.

Le lien

Le Glacis, lui, est le lien entre ces deux moteurs. Le lien, c’est aussi le sujet vraisemblable de ma prochaine exposition. Ça m’évoque un lieu de passage, de partage. Ça peut être le moment d’une transformation, d’un mélange, d’une fusion ou d’une confusion. Ça prend forcément un peu de quelque part pour en faire autre chose.

Lien 2Lien 1

Ça parle de ma relation à moi et à l’autre. Il me semble qu’entre moi et les autres, le plus important c’est le mot « et ». Dans ma relation à moi-même, le plus important c’est ce que je peins.

Parce que ce lien est, dans mon quotidien, le Glacis, mes liens sont, du coup, pleins de marges accidentelles, d’accidents jubilatoires, de travail en négatif. « sourire »

Enfin, pour ceux que mon travail intéresse, voici encore un autre lien vers le site de ma dernière exposition (mai 2012, oui, j’expose peu) : www.peintureblan.com

En attendant de vous connaitre ou reconnaitre, une excellente année 2014, à vous tous avec qui je suis en lien…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *