Après inondation, vers un nouvel atelier

Après l'inondationLa Seine s’est invitée dans l’atelier le 2 juin dernier. Si les médias et les assureurs parlent d’un sinistre, il n’était vraiment pas possible, dans le cadre d’un processus créatif qui joue avec la marge accidentelle, de s’obstiner à l’envisager ainsi. Mais alors la question se posait : « Qu’en faire? » A y réfléchir, l’enjeu m’est apparu à la hauteur de ceux que je croise en entreprise. L’occasion rêvée d’être cohérente entre ce que je dis et ce que je vis.

Un nouvel atelier

Après 6 ans d’un atelier qui a vécu un métier qui s’invente et se réinvente, la première évidence a été qu’il n’était pas envisageable de le reconstruire à l’identique. Il fallait le mettre au diapason de toutes les mutations de ceux qui y travaillent, que j’y sois seule ou qu’on y travaillent à plusieurs. Un énorme besoin de le rendre propre et pratique, certes, mais aussi plus douillet, plus cossu, plus lumineux. Puisque le changement s’imposait autant y trouver du plaisir.

Atelier BlanAtelier BlanAtelier blan

 

 

 

 

 

C’est désormais chose faite à grand renfort de peinture blanche, de l’installation d’un nouveau sol plus clair, de l’acquisition de deux gros fauteuils design blancs et d’une bibliothèque.

Entre lieu d’échange et lieu d’action, l’atelier est synchronisé à mes réflexions et au curieux métier que j’exerce : peintre… avec les autres.

Donner du sens

Il était prévu dans les propositions estivales de l’atelier avant les inondations, d’offrir la possibilité à des personnes qui n’avaient pas la chance de pouvoir le vivre en entreprise de venir faire l’expérience de l’intelligence collective. Peindre à plusieurs, œuvrer ensemble sur un même tableau.

Glacis BlanGlacis BlanGlacis Blan

 

 

 

 

 

Les rendez-vous pris ont été mis à mal par l’impossibilité de travailler dans de bonnes conditions : l’atelier n’était plus qu’une pièce humide et froide, revenue à l’état du gros œuvre. Nous avons donc intimement, pour conjurer les odeurs de vase tenaces et la grisaille des murs et sol en béton, engagée à deux, occupantes permanentes des lieux, une œuvre mains mêlées en lâcher-prise.  Nous avons laissé les couleurs du glacis couler le long des murs, chasser la grisaille et l’humidité. Et nous nous sommes installées dans ce lieu tronqué pour recontacter par où nous venions de passer et nous extasier avec une joie enfantine des réponses d’un médium picturale aussi sage que joyeux. Le sourire est revenu ce jour là.

Assumer la mutation, le changement

Puisque le lieu n’est plus et que le métier change, tout changer donc. Non dans la résignation mais dans le plaisir. Un élan tel que le site, même si les eaux ne sont pas montées jusqu’à mon ordinateur, en a bénéficié.

Des idées plus claires qui s’énoncent plus clairement. L’occasion de monter, moi aussi, et encore en compétence. Peintre, j’en ai profité pour apprendre à faire mes pages web et gouter de pouvoir faire d’une vitrine un peu figée un objet vivant au gré de mes prises de recul/prises de conscience.

Démarches individuellesDémarches entreprises

 

 

 

 

 

Accorder aussi ce qui parfois encore ressemblait à du grand écart entre deux publics différents : les démarches entreprises et les démarches individuelles. Je les ai présenté conjointement en première page du site. Chacun choisira le chemin qui lui convient mais, si la curiosité le pousse à regarder à côté, y retrouvera les mêmes exigences professionnelles.

Nous voilà tous les 3, l’atelier, le site et moi, synchrones. Mutation réussie. Nous verrons bien, pour parler comme en entreprise, si les performances seront au rendez-vous. La rentrée s’annonce prometteuse… Cette inondation n’était-elle pas finalement indispensable?

 

Une réflexion sur “ Après inondation, vers un nouvel atelier ”

  • 12 novembre 2016 à 22 h 22 min
    Permalink

    Bravo pour ce nouveau site lumineux et ta prose toujours inspirante!
    L ‘atelier semble superbe, un nouvel espace de creation propice aux découvertes en tous genres.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *