Les hémisphères cérébraux et la peinture au glacis

Je parle très régulièrement des branchements hémisphériques dans l’atelier pour démystifier certaines croyances qui accorderaient le don d’être créatif à certains et pas aux autres. En réalité, si vous avez envie d’être créatif, vous avez en vous tout ce qu’il faut pour l’être, et même devenir artiste.

Peindre avec ses deux hémisphères cérébraux

La façon dont j’ai décidé de transmettre la technique du glacis à l’huile repose très largement sur la prise de conscience des particularités des hémisphères cérébraux. Ce qui se joue lors de la réalisation d’un tableau dépasse très largement l’acte pictural et nous engage aussi à la conscience et au respect de nous-même. Pour ceux que le sujet intéresse, je les invite à farfouiller du côté de la bibliographie de Béatrice Millêtre. Mais surtout à regarder la conférence décoiffante du Docteur Jill Bolte Taylor, célèbre

neurobiologiste américaine : Attendez-vous à ne plus voir le monde de la même façon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *